Angkor et encore des pierres

Siem Reap n'est pas vraiment une ville intéressante.
C'est une grosse ville mélangeant hôtels de luxe avec des chambres à 1000 US$ et des bouibouis semblables aux cabanes des villages pauvres rencontrés sur la route.
Pourtant des centaines de personnes affluent ici juste pour voir le site le plus beau et le plus grand du Cambodge : les temples d'Angkor.


Le centre ville qui se situe autour du vieux marché, grouille de monde.  Un coin pourtant fort sympathique et animé pour se balader de jour comme de nuit.
Il est agréable d'y arriver en longeant la rivière qui traverse la ville pour aller se jeter dans le lac Tonlé Sap.








Un peu plus loin nous avons visité la nurserie des sacs à main. La ferme aux crocos.
De bien belles bêtes avec de grosses quenottes qu'on a préféré rencontrer de loin.
Le seul regret que nous aurons eu, c'est de ne pas avoir goûté au steak de crocodile. Pas moyen d'en trouver.

Les temples d'Angkor

Comme nous vous avions quitté sur un suspense insoutenable, nous n'allons pas vous faire languir plus longtemps sur la terrible organisation des temples d'Angkor.
Dans l'après midi lors de notre premier repérage de la ville, on se prend à vouloir nous organiser afin de prendre nos pass en avance pour la visite des temples. C'était sans compter sur la terrible logistique d'Angkor.
Nous avons fait chou blanc, car pour continuer dans le bon sens, il n'est pas possible de prendre les tickets pour le lendemain avant 16h30 la veille. Youpi ! 


Ce n'est donc qu'au matin du jour J que nous prendrons nos billets. Nous ne prendrons une entrée que pour un seul jour.
Les vieilles pierres aussi belles soient elles, ça lasse vite. Oui, on sait, vous allez dire qu'on joue les blasés mais vraiment nous n'avons pas regretté notre choix.


Il y a 2 boucles à faire sur ce grand site archéologique. Nous choisirons la plus petite (35km tout de même). C'est celle qui offre la visite des plus beaux temples, les plus touristiques passant par Angkor vat, Angkor Thom (Bayon), Ta Keo, Ta Phrom, Banteay Kdei.

On vous laisse admirer quelques photos.

Angkor Vat







Bayon





Ta Phrom









Bandeay Kdei






Direction Battambang

Après une bonne journée de repos, nous reprenons la route mais cette fois par bateau. Départ à 6h de la guesthouse pour rejoindre l'embarcadère, puisque le départ est prévu à  7h. Bien entendu, le bateau ne voyage pas à vide sauf qu'au fur et à mesure que les touristes arrivent ce sont les autres bateaux qui se remplissent et partent. Le nôtre ne quittera le quai qu'à 9h.


Après quelques petits kilomètres dans ce premier bras de rivière, nous rejoignons vite le lac Tonlé Sap, le plus grand d'Asie du sud est, que nous traversons dans sa partie nord ouest pour pénétrer dans la rivière Sangker qui mène à Battambang.




Transport scolaire

Ici les Cambodgiens vivent sur l'eau. Le bateau constitue l’unique moyen de transport voir même parfois d'habitat pour la famille.
La meilleure façon de ne pas avoir à reconstruire leur maison sur un lac qui peut passer d'un mètre de profondeur en saison sèche à 9m à la saison des pluies.






La vie semble y être organisée comme dans un village terrestre. Commerces, école, poulailler, porcherie même des cages à crocodiles flottent sur l'eau. Nous y  croisons de grands filets montés sur de grands bras articulés, de simples pêcheurs dans l'eau jusqu'au cou ratissant le fond à la recherche de quelques coquillages, des enfants se baignant dans la rivière parfois non loin de la décharge.

Cela offre des paysages magnifiques mais à la fois triste de voir la misère dans laquelle ces gens passent leur vie.





Nous sommes en saison sèche et le bateau aura parfois du mal à passer tellement l'eau est peu profonde. Nous devrons même nous arrêter pour changer d'hélice qui cassera à force de ramasser les branches qui jonchent le fond de l'eau.





Nous mettrons 9h pour rejoindre Battambang.

Battambang


Ville sans grand intérêt mais qui nous permit de prolonger un peu plus notre séjour au Cambodge pour ne pas passer trop tôt en Thaïlande.
Nous y avons fait toutefois une belle rencontre. Celle du cirque Phare.



Une ONG qui fut crée après la guerre civile contre les khmers rouges dans un champs de réfugiés en Thaïlande. Ce fut d'abord une artiste française qui donna des cours de dessins pour servir de thérapie puis de fil en crayon, s'ajouta au retour au Cambodge, une école de cirque, une école de théâtre, de musique et de vraies écoles gratuites permettant aux jeunes de suivre des études.



Tout ça pour dire que nous avons passé une agréable soirée devant un spectacle plein d'humour et d'acrobaties et si vous passez par là, il serait dommage de rater cela.

A savoir

Le cirque Phare joue aussi à Siem Reap. C'est un peu plus cher qu'à Battambang (18$ au lieu de 14$) mais rien ne vous empèche de voir les 2 spectacles qui sont différents. Et en plus vous faites une bonne action...

0 commentaires :

Publier un commentaire

si vous choisissez "Anonyme" ne le restez pas en signant de votre prénom votre commentaire. Ce sera plus convivial. Merci. ;-)
ATTENTION : Il se peut que votre commentaire n'apparaisse pas de suite.
C'est normal. Nous devrons le valider dès que nous aurons internet... Cool!!!