En route pour Cafayate

La route vers Cafayate à vélo fut belle, splendide mais très, très… trop… chaude!
Nous sommes pourtant partis de Salta pas trop tard vers 8h. Ce qui est déjà un exploit pour nous… Heureusement on n'avait pas la tente à plier.
La sortie de Salta est assez longue car la banlieue s'étale pas mal au sud. La route descend légèrement et nous pouvons filer pour notre premier bivouac à Talapampa, à plus de 100 km de notre point de départ, malgré la chaleur à plus de 40°.



On ne trouvera pas mieux qu'un corner sur le stade de foot de ce petit village pour planter la tente avec l'accord de la police.


Un gaucho passera non loin de notre tente pour ramener une vache rebelle qui s'était fait la belle avant d'avoir le label. Enfin pas très fidèle, c'est au bout de sa ficelle qu'elle rentra à la casa. (je n'avais plus rien en "belle" à part pour la chèvre, mais ce fut une autre histoire).
La nuit, sous la tente, on a passé notre temps à rêver de climatisation ou de frigo-lit tellement on a suinté sur nos matelas.

 

Du coup, le lendemain matin, on fait un effort de plus en étant prêts à partir à 8h, cette fois la tente repliée. Quand on vous dit qu'on peut faire des exploits… Le temps lui s'est bien marré.



Si la route de la quebrada de las conchas est magnifique, le soleil lui fut terrifique et les 51° sur les vélos ont tué le Patrick… juste à la gargantua del diablo comme par hasard.

La gorge du diable

Un couple d'Irlandais aura tout de même pitié de nous et reviendra 15 mn plus tard avec un coca et une bouteille d'eau fraîche. C'est un fait, si les Argentins sont sympathisants par des encouragements soit avec le pouce levé soit par des coups de klaxon qui nous horripilent avant de nous détruire les tympans, l'argentin ne se préoccupe pas de savoir si vous crevez de soif en plein milieu de leur désert.

On poussera tout de même quelques kilomètres plus loin jusqu'à Santa Barbara. Rien à voir avec la série TV, non juste 3 maisons qui se battent en duel dont la plus importante vendait des boissons fraîches. Non loin de là, on a planté la tente tout prêt du cours d'eau qui essaie de se faire rivière.



L'obélisque

Le 3e jour on mettra la matinée pour atteindre Cafayate. La ville aux vignes prometteuses! De promesses, nous ne trouverons pas grand chose.

Les vignes

La ville est sympathique, son vin l'est moins. Le genre de jus de raisin qui atteint les 14 voir 15,5° et qui vous arrache le fond du gosier quand il descend. Sûrement que de vivre à Bordeaux nous a laissés trop de bons souvenirs gustatifs mais on a eu beau essayer, on n'a pas aimé. Seul un Don David a un peu retenu notre intérêt mais pas suffisamment pour avoir envie d'en faire entrer à la cave.

Les perroquets aussi peuvent être bruyants!

De même pour la viande si succulente qu'on nous a tant vanté.  Ce n'est qu'au bout du 8e resto en Argentine et le 3e à Cafayate qu'on a enfin pu déguster un bon 350g de viande fine et goûteuse. Espérons que le reste du parcours nous réconciliera avec nos papilles gustatives…
Nous y avons croisé à nouveau notre famille bretonne à vélo.
Ce soir, on leur a même offert une soirée en amoureux en s'improvisant grands-parents de rechange . Ce fut pour nous aussi une bonne soirée en compagnie d'Emma et du petit Justin.
Parties de cartes et jeu de mimes sur la place de la ville puis pizza party, jus d'orange et cervesa pour les plus grand pour terminer la soirée.

La photo est floue, OK! Pourtant on avait bien dit aux enfants de ne pas boire d'alcool avant la pizza!


7 commentaires :

  • Laurent | 31.10.14

    Encore des lieux absolument superbes ! Des contrastes saisissants ! Je compatis pour la chaleur (surtout à vélo couché). Vous comptez rester combien de temps en Argentine ?
    Bonne route...
    Laurent

  • Zwoofff | 31.10.14

    Merci Laurent
    Nous avons un avion le 1er décembre à Santiago pour L'Asie donc encore 1 mois en Amérique du Sud.
    @ bientôt

  • Les Cyclomigrateurs | 1.11.14

    Eh bien voila, ça devait arriver, c'était inévitable : la rencontre des deux familles que nous suivons à distance, via vos blogs, depuis notre propre voyage.
    On ne cesse de se dire que le monde est petit, sans doute encore plus à vélo.

    Où allez vous en Asie ? Nous on y part prochainement, peut-être se rencontrera t-on aussi...

  • La Terre dans le guidon | 1.11.14

    Salut papy et mamy Zwoofff !
    On a adoré la soirée en amoureux (autant les parents que les enfants), merci à vous ! On essaye de vous rattraper, on a roulé 90km sous la pluie aujourd'hui jusqu'à Conception, on nous a dit qu'il n'y a pas plu depuis cinq mois ...

    A bientôt !

    Delphine, Jérôme, Emma et Justin

  • Zwoofff | 2.11.14

    @ Delphine, Jérôme, Emma et Justin
    Ce fut un plaisir pour nous aussi.
    Si vous voulez nous rattraper... va falloir freiner un peu... on est encore à El Mollar ;-))
    Quand on vous dit que vous pédalez trop vite... ;-))

  • Zwoofff | 2.11.14

    @Cyclomigrateurs
    Oui on ne sait jamais le monde est petit finalement.
    on passe par la Thaïlande, le Laos et le Cambodge avec très certainement un passage à Java et Bali sous 'leau puisque là ce sera la saison des pluies... mais tant pis...

  • Yann Cariou | 9.11.14

    Vous n'aviez pas commandé des Guinness? Vous avez raison entrainez vous avec les enfants car à votre rentrée on vous laisse la notre qui est de plus en plus têtue. A bientôt sur Skype. Des gros bisous a nos aventuriers.

Enregistrer un commentaire

si vous choisissez "Anonyme" ne le restez pas en signant de votre prénom votre commentaire. Ce sera plus convivial. Merci. ;-)
ATTENTION : Il se peut que votre commentaire n'apparaisse pas de suite.
C'est normal. Nous devrons le valider dès que nous aurons internet... Cool!!!