Bilan sur le Cambodge



Même si nous avons parcouru peu de km au Cambodge, le découvrir à vélo ou en bateau nous a laissé des souvenirs impérissables avec ses côtés positifs et négatifs comme dans tous pays traversés



Tout d'abord, le Cambodge est relativement plat ce qui est très confortable pour les cyclistes et on peut y sentir l'eucalyptus, les hévéas, les cochons, les poubelles….


Mais l'état des routes reste cependant déplorable hormis les grands axes touristiques.


Descendre le fleuve "Sangker River" pour rejoindre Battambang fut très enrichissant pour découvrir les activités maritimes des locaux, la faune, la flore avec sa végétation luxuriante.





Ce qui nous a stupéfait dès notre arrivée au Cambodge fut l'extrême pauvreté des habitants et sur ce fleuve, nous avons assisté à des scènes de vie nous montrant une misère parfois insupportable. Et en plus c'est sale…très sale.



Partout où nous passions, l'accueil a toujours été très chaleureux.Que ce soit en bateau ou en vélo, dans les villages, les villes ou tout au long du fleuve, les enfants criaient "hello" ou "good bye" et nous poursuivaient en courant.


Toujours souriants, ils t'offrent leur cœur malgré leur grande pauvreté. Et c'est ce qui est surprenant d'ailleurs, dans ce pays où des scènes atroces furent vécues, où certains ont commis des actes criminels, il se peut que leur sourire au quotidien soit un remède pour oublier ces horreurs de la guerre et guérir les plaies.


 Nous pensions que les Péruviens étaient les rois du klaxon mais je pense qu'ils sont battus par les Cambodgiens.
Si le klaxon traduit chez nous une forme d'agressivité, ce n'est pas le cas au Cambodge. Ici, ils klaxonnent avant, pendant et après le dépassement mais aussi de manière régulière pour bien manifester leur présence à ceux qui se trouvent sur leur chemin.




La majorité des cambodgiens se déplace en scooter et évidemment il n'y a aucune règle de conduite. Ca roule dans tous les sens, n'importe comment aussi et il permet aussi de transporter n'importe quoi : cochons, poulets , matelas, cages remplies de poussins, télévisions mais aussi toute la famille, voire même jusqu'au nouveau-né! En fait, un peu comme en Thailande et au Laos.



La magie des temples d'Angkor mérite vraiment  le détour.


Mais nous avons détesté l'organisation de l'achat de ses billets situés à Siem Reap (voir l'article sur notre blog)


Même si le Cambodge dispose de sa propre monnaie "le riel", le dollar est très largement utilisé. Dans certains distributeurs, on ne pouvait retirer que des dollars. Les prix sont aussi annoncés en dollars, ce qui te fait travailler le calcul mental pour convertir en riel. Et souvent, si tu paies en dollars, ils te rendent la monnaie en riel ou un mix des 2.


 Les cambodgiennes n'ont aucun goût vestimentaire. La mode est aux années 60 ou alors beaucoup de  femmes se plaisent à porter le pyjama à longueur de journée. Quant aux petits enfants, ils vivent quasiment nus.



Là, du riz au lait cuit dans un bambou! Pas mauvais tout de même.


 Comparée au Laos ou à la Thaïlande, la cuisine cambodgienne ne nous a pas vraiment séduits. Leur riz n'est pas bon, ou ils ne savent pas le faire cuire et les épices sont très peu utilisées. Seul le "Amok", plat national, a conquis notre palais.


Le méli-mélo à la frontière de Poipet… on se demande encore comment ça fonctionne… mais on a bien eu un mois par voie terrestre pour la Thaïlande.



En résumé, voilà toutes les bonnes raisons d'aller visiter le Cambodge pour son goût d'authenticité et d'aventure qui nous oblige à sortir de notre zone de confort.


Nous ne sommes pas allés à Phnom Phen car nous n'avions pas envie d'aller voir le musée des horreurs et à part cela, rien de vraiment intéressant à voir dans cette grande ville.


La carte de notre parcours

0 commentaires :

Publier un commentaire

si vous choisissez "Anonyme" ne le restez pas en signant de votre prénom votre commentaire. Ce sera plus convivial. Merci. ;-)
ATTENTION : Il se peut que votre commentaire n'apparaisse pas de suite.
C'est normal. Nous devrons le valider dès que nous aurons internet... Cool!!!