Cusco - Machu Picchu c'est foutu!

Rassurons tout le monde, après 4 jours au lit, Anne-Marie s'est remise de sa grippe. 

Là c'est sérieux!
Le lendemain de notre arrivée, c'est le jour de Santa Rosa. Un moment particulier puisque le 30 août, c'est la fête nationale de la police. Sur la place de Armas, ce sont les défilés qui se suivent devant tout un parterre de personnalités. On se croirait presque au 14 juillet sur la place de la Concorde mais version péruvienne.






Là c'est comme on veut.


 Ici, seules les troupes passant devant l'estrade sont encadrées. ailleurs les gens circulent aisément entre les différentes troupes autour de la place.

Ça rigole dans les rangs...

C'est pas sérieux!!

Ça craint, mais on peut même y voir les familles des policiers défiler avec les enfants en tenue militaire bardée d'armes en plastique.


T'es où Anne-Marie?


 Le centre ville de Cusco est assez agréable. On s'y promène agréablement sans souci au milieu de ces nombreux vestiges de style colonial.


Quelques rues sont fermées. Des travaux ont mis à jour quelques vestiges de l'ancienne ville inca que des archéologues, à juste titre, se sont empressés de bloquer. On peut y apercevoir quelques murs et 2 ou 3 puits ou des dômes de fours… yo no sé …


En se promenant encore un peu plus loin, on peut pénétrer plus dans la vie des citadins en allant faire nos courses au marché San Pedro.

Mamie attend le client..



Un marché bien vivant et très typique où nous ne manquerons pas de nous mêler aux habitués pour se régaler d'une bonne assiette ici et d'un bon jus de fruits pressés là bas à l'un des nombreux petits stands établis dans cet endroit.


Un régal! On mange ou on boit debout ou assis sur un ou deux rangs formés par de petits bancs sans déborder sur le stand voisin, c'est folklo.

 Machu Foutu!!! 

Le Machu Picchu, point d'orgue des visites touristiques lorsqu'on est à Cusco, est aussi le point d'orgue du pigeon, on va te saigner le porte monnaie.
 La solution la plus économique est de passer par un bus puis de marcher 10km.
Nous nous sommes donc inscrits à un voyage en car jusqu'au barrage électrique pour rallier Agua Calientes à pied en longeant la voie ferrée. On se dit que partir le mardi ce serait pas mal car les conditions météo s'annoncent plutôt bonnes.

Rien à voir, là ce sont des étudiantes qui sortent gentiment de l'école!

Tout est parfait jusqu'au matin du départ où on nous annonce des manifs à Santa Théresa, une petite bourgade sur la route du barrage qui bloque toute la circulation. Un conflit avec le gouvernement sur le prix du gaz.
 Bon ok, pour le lendemain… sauf que le lendemain, ces Péruviens n'y vont pas de main morte, si je puis dire, puisque dans les échauffourées avec la police il y aura un mort. Y a de l'eau dans le gaz, on peut le dire.

L'amour n'a pas d'âge. C'est tout de même mieux qu'une photo de manif!

Terminés les gentils défilés, maintenant on frappe. Résultat : impossibilité pour tous transports de passer par là. Et ça durera … trop longtemps pour qu'on poireaute à Cusco en attendant que tout ce petit monde se calme.
Pour les petits touristicos que nous sommes, reste le train, seule possibilité de rejoindre le Machu Picchu sans subir ces confrontations. Mais à 80$ le billet aller par personne ( plus cher qu'un Paris Bordeaux en TGV ) on n'a pas envie de jouer les pigeons friqués.
Alors tant pis. Machu Picchu, ce sera sans nous.


Une visite chez Serge!

 On se contentera pendant ce temps là de faire une visite de la vallée sacrée et de ces divers monuments.
Alors qu'on attend le bus, sur la place des armes, on tombe sur un chauffeur de taxi (ou plutôt il nous tombe dessus) vraiment sympa et pas cher qui nous servira de guide tout au long de ce parcours rien que pour nous deux.
 Une bien belle journée de compensation lors de notre séjour à Cusco.
On vous met la version touristique de nos photos.





Pendant qu'on faisait les guignols, y'en a qui bossaient!!




Au matin de partir, après avoir passé 8 jours à Cusco, l'agence vient nous rembourser nos billets pour Machu picchu Foutu.

Il est 10h, le soleil est là, nous partons pour Puno…


notre hôtel au calme

A savoir


Hôtel Casa Koch
Même tarif, mais moins babacool que le fameux hôtel pour cyclistes. Calme, petit déjeuner simple. Personnel serviable. Laundry à 3 soles du kg. Se trouve dans la ruelle Recoleta pas très loin de la plaza de Armas.

Prendre le pass touristique à l'office du tourisme, il y est moins cher.
Il est obligatoire si vous souhaitez visiter tous les sites de la vallée sacrée ou seulement quelques uns.
Contrairement à ce que dit l'office du tourisme, certains sites n'acceptent pas l'entrée simple sans ce pass. 

8 commentaires :

  • wendy BEAUCHARD | 10.9.14

    Et ben dangereux ce pays ....heureusement vous n'y restez plus pour longtemps . On voit que vous avez quand même le sourire sur les photos et qu'AM soit sur pied. Bon courage pour la suite .Bisous a vous 2

  • Anonyme | 10.9.14

    Et moi qui pensais vous faire le topo sur le Machu Picchu, lol. Cet anniversaire de l'armée, dans cette ambiance festive et sans aucune solennité rompt effectivement avec l'ambiance de nos 14 juillet! Je rêve de vous voir dans les vêtements de ces souriants petits-enfants.. et dans quelques années (encore très, très lointaines, bien sûr) je vous imagine main dans la main comme ce vieux couple...
    Patrick, on sent que ton espagnol s'améliore!!
    Pour ces manifs, je pense qu'il n'y a pas qu'une histoire de prix.

    En effet, le Pérou a approuvé l’expansion très controversée du projet gazier de Camisea sur le territoire d’Indiens isolés d’Amazonie – en dépit de la protestation internationale, de la démission de trois ministres et de la condamnation par les Nations-Unies et les organisations internationales de défense des droits de l’homme.

    Le ministère péruvien de la Culture, chargé de la protection de la population indigène du pays, a approuvé le projet des géants du pétrole et du gaz Pluspetrol (argentin), Hunt Oil (nord-américain) et Repsol (espagnol) à utiliser des milliers de charges explosives, à forer des puits exploratoires et à permettre l’afflux de centaines d’ouvriers dans la réserve Nahua-Nanti située à une centaine de kilomètres du Machu Picchu.

    L’expansion de ce projet gazier risque de décimer les Indiens isolés qui vivent dans la réserve, tout contact entre les ouvriers du gaz et les Indiens étant susceptible d’entraîner la propagation de maladies ou d’épidémies contre lesquelles les Indiens ne sont pas immunisés.
    Ils ont déjà testé.. et avec les résultats craints; des milliers d'indiens nahua sont effectivement morts dans les années 80 (pas au Moyen Age!!). A noter : l'extension du projet contrevient aux lois internationales qui requièrent l'assentiment des populations indigènes.
    Bartolome de Las Casas le disait déjà au 15ème siècle dans la controverse de Valladolid...
    Bises,
    Gala

  • Laurent | 10.9.14

    Mince, c'est ballot ! Être si prêt, l'avoir rêvé et ne pas pouvoir y aller ...
    Ce sont les aléas du voyage, pourrait-on dire !
    LL

  • Zwoofff | 10.9.14

    @Wendy
    Non franchement on ne s'est jamais senti en danger ici, en dehors des #@##**/@## de chiens qui nous cavalent après. Oui AM va bien aujourd'hui. On est reparti pour de nouvelles aventures...
    Bisoussssss Prends soin de toi future maman.

  • Zwoofff | 10.9.14

    @Gala
    Nous voir dans ces vêtements d'enfants, je crois que ce serait un cauchemar par contre comme les petits vieux main dans la main, on l'espère bien.
    Notre historienne préférée a bien résumé la situation comme toujours...
    Commence a préparer tes fiches sur la Bolivie dans 2/3 jours on y est!

  • Zwoofff | 10.9.14

    @Laurent
    Oui c'est beta mais on se contentera des milliers d'images sur internet. Voila comme tu dis ce sont les aléas.
    Le gros rêve approche, il est en Bolivie et il est tout blanc...

  • Mouline | 10.9.14

    Oui effectivement c'est pas très rassurant tout ça. Enfin c'est ça l'aventure... dommage pour le machu picchu. Ça change vraiment des états unis et du canada.
    Heureusement que les photos et vidéos sont là car après ce périple cela va être dur de se souvenir de tout.
    Gros bisous a vous et courage pour la suite.

  • Laurent | 12.9.14

    Oui Patrick, je me souviens que tu m'avais parlé du Salar d'uyuni lorsque nous avions évoqué le parcours que tu voulais suivre et cela semblait être une forme de "point d'orgue" pour employer une métaphore Musicale...Les photos réalisées par les voyageurs dans ce coin-là, sont toutes magnifiques: cette pureté, cette immensité plate et salée ...Vivement votre reportage ...

Enregistrer un commentaire

si vous choisissez "Anonyme" ne le restez pas en signant de votre prénom votre commentaire. Ce sera plus convivial. Merci. ;-)
ATTENTION : Il se peut que votre commentaire n'apparaisse pas de suite.
C'est normal. Nous devrons le valider dès que nous aurons internet... Cool!!!