Yellowstone, Cycliste t'es pas le bienvenu!

La nature, into the wild comme on dit ici. On en attendait beaucoup… On en avait rêvé…
On a bien été contents d’en partir.

Si la nature, elle, est bien là, sauvage, explosive et inattendue, les cyclistes que nous sommes se sont sentis rejetés par l’infrastructure de ce parc.

Bref, Yellowstone fut pour nous le plus mauvais parc des USA que nous ayons visité.

Mais revenons d’abord à la suite de nos aventures en quittant Grand Teton.

Le fameux camping avec des douches s’avéra sans… douches… enfin disons qu’elle sont à 800 m juste à côté de la zone des RV, ces gros camping-cars à l’américaine qui eux n’ont pas besoin de douche puisqu’ils en sont équipés. Logique quoi!
Bref, on ne s’attardera pas plus d’une nuit dans ce camp et reprendrons la route pour Yellowstone.

A 3 km de l’entrée du parc, nous faisons un arrêt au Flagg Ranch pour quelques renseignements et obtenir une carte du parc…
Lui : Heu non m ’sieur, ici c’est grand Teton, pas Yellowstone… allez voir plus loin… 
Une 'tite image pour vous faire patienter

Plus loin… pour nous c’était un camping gratuit que Chuck nous avait indiqué.

Nous prenons la route.. Ahhh pas de chance elle est fermée…
Normalement le camping gratuit est à un mile, ça devrait passer tout de même.
Pas de neige à l’horizon, on y va.

500m plus loin un Ranger nous rattrape :
Lui : Ah non m ‘sieur vous ne pouvez pas aller plus loin. Il y a de la neige aussi haut que mon toit. 
Nous : ??? 
Lui : Au premier juin ce sera bon 
Nous : (on est le 28 mai. dans 3 jours? Elle fond vite la neige chez vous) Bon ok. demi-tour.

Le camping officiel lui est encore fermé .Pas de chance nous filons vers le parc. Il est 16h...


A l’entrée du parc…

La Ranger : Non, vous ne pouvez pas passer. Les 2 prochains campings sont fermés, trop de neige. Le mieux est de retourner au camping de Grand teton. (35 km)
Nous : Mais m’dame… on est à vélo. 
Elle : (gentille) Il y a peut être plus prêt à … 10 km
Nous : (bien polis) Ok m’dame 

Bref, on est déjà mal en point avant d’entrer, ce parc nous montre déjà sa réticence à voir des cyclo-voyageurs entrer.
Mais on n’est pas des tafiolles et on ne va pas baisser les bras.
On va patienter là un peu histoire de réfléchir à la suite de notre parcours. 

Vous aussi pour patienter... Interlude, parce que là je fais long!
Maintenant, c’est le sheriff qui se pointe.
Le sheriff, un gringalet, les mains sur sa ceinture pleine d’objets bien rangés dans l’ordre, pour ne pas qu’il se trompe, prêt à vous mettre au pas au moindre clignement de l’oeil de travers.

Lui d’un ton très sec : j’peux vous aider?
Nous, très cool… : On ne veut pas de nous par là, que peut on faire…
Patrick encore plus cool s’approche les mains dans les poches… 
Lui, stressé de la vie, fait un pas en arrière et d’un ton encore plus sec : et toi, retire les mains de tes poches… 

Bien monsieur le sheriff, ok, c’est toi qui a l’étoile, c’est toi qui a raison, pauv’ c..! 
On ne craint rien avec les ours,. Pas de douche...on ne s'est pas lavés!
Demi-tour sur 3 km et on se planque au camping fermé bien vivant puisqu’au loin des campings cars sont occupés. Notre première nuit en camping sauvage dans un vrai camping, faut le faire!

Le lendemain, levés très tôt pour partir discret et c’est parti pour 80km…

Ca caille, 3°, mais vu que ça monte bien on n’a pas le temps d’attraper froid. Les paysages restent malgré tout magnifiques.


Au visitor center, forcément leur camping est lui aussi fermé. Ou nous bifurquons à gauche pour rejoindre Madison (50 km par une route qui grimpe encore) ou nous allons au lac, 17km par une route plus plate… Je vous laisse deviner la route que nous avons prise.

Grand camping mais sans douche et sans supérette.

C’est simple, m’sieur dame, pour la douche et les commissions vous faites 8km aller pareil au retour.

En 2 coups de pédales vous y êtes, vous prenez votre douche (ce qu’on a fait) et vous refaites 8 bornes histoire de bien transpirer encore et de vous dire que la douche n’a servi à rien.


Jusqu’ici, le parc nous offre des paysages forts sympathiques mais peu de particularités et même les animaux se font rares. Alors pour nous offrir une petite exclusivité, Yellowstone nous offrira de beaux nuages chargés d’eau. Sympa! 


Aller zou on file le lendemain au camping du canyon. Enfin tout ce qu’il faut à proximité… c’est pas trop tôt.


Le canyon, rien à voir avec le Grand, est tout de même très beau. Nous attendrons le lendemain matin que le ciel se découvre pour nous offrir des couleurs et des photos bien plus plaisantes. La rivière Yellowstone plonge à l’intérieur de ce canyon par 2 grandioses chutes.


L’après midi, nous filerons vers la sortie ouest, au camping de Madison.

Au passage à Norris nous pourrons admirer notre première grande zone de geysers par un beau soleil. La lumière fait bien ressortir les couleurs de ces fosses d’eau acide et chaude que la terre rejette. Nous sommes sur le plus grand volcan du monde. Il bouillonne toujours là dessous et s’il venait à craquer, la terre verrait peut être bien sa fin arriver. Nous, on n’aurait pas le temps de voir arriver quoi que ce soit. Alors on profite de ce paysage très hostile mais dont la nature ne cesse de vouloir reprendre le dessus.


Au camping de Madison : pour les douches comme pour la superette, c’est pas difficile c’est à 25 km à Old Faithfull. Ben voyons… vive le vélo à Yellowstone.

Même pas de bande d’arrêt suffisamment large pour y rouler tranquillement. Car les routes de Yellowstone sont prises par les touristes et surtout les chinois qui non seulement contents de voyager en car ont l’idée de louer des voitures mais pas de passer le permis. Chaud, chaud parfois. 
 


Enfin un peu d’aventures. Sur la route des douches…heu pardon de Old Faithfull, nous serons freinés par un troupeau de vaches du coin. Ils appellent ça des bisons. Franchement pas aimables, les bestiaux s’arrêtent parfois pour nous regarder d’un mauvais oeil. On n’en mêne pas large. Avec l’aide d’un bus comme pare-buffalo et d’un bon coup de pédales, on poursuivra notre route jusqu’au mythique geyser.

On vous laisse admirer les photos. Magnifiques mais trop de touristes.


Le retour se fera sous la pluie car à Yellowstone, comme dirait Gala, notre centre de recherche personnel, la météo n’est pas top.

De toutes façons, vous l’aurez compris. Yellowstone nous a plus déçus qu’autre chose. Rien est fait pour y passer à vélo.
Les campings sont souvent loin des sites à voir, sans douche, sans grocery. Si ailleurs comme en Amérique du sud, on s’attend à ce genre de choses, dans un parc national des Etats-Unis où on paie 16 à 19 $ pour planter une tente sur une zone biker/hiker on est en droit d’attendre un minimum. A Yellowstone sans un moteur bien polluant, tu n’as aucun droit.

Adieu Yellowstone, sans regret.

Infos Camping


Camping Bridge Bay

Pas de douche - Pas d’électricité - pas de wifi
Pour la recharge d’un appareil possibilité à l’accueil - (faut leur demander)
La douche et la laverie sont en réalité à 8 km à Fishing lake.

Camping Canyon
douche - Laverie - pas de wifi - pas d’électricité - possibilité de recharger ordi à la cafétéria au village
Supérette chère à 500m


Camping Madison

Pas de douche - pas d’électricité - pas de wifi - pas de supérette.
seule possibilité de supérette et de douche au Inn (au premier étage) à 25km à Old Faithfull.

11 commentaires :

  • Anonyme | 8.6.14

    Pourtant, c'est pas le parc le moins connu Yellowstone...Peut-être un excentré par rapport aux autres parcs. Ce qui fait penser aux autorités que les cyclistes n'auront pas le courage d'aller si haut et qu'ils ne seront pas trop nombreux...Dans tous les cas, les USA c'est un pays où tout est organisé pour faire fonctionner la pompe à Fric...Vive le Canada ...et ses rocheuses...En suivant Manu Veyrat sur son périple Américain, je me suis régalé des sites qu'il a traversés dans ce coin du Canada...@+
    Laurent

  • Anonyme | 8.6.14

    PAS DE CHANCE
    C'est un vrai parc d'attraction vu le monde
    ici c'est plein soleil a assosax on repet la fete de la musique
    en esperant que la musique accompagne votre voyage a +
    PATRICE

  • Zwoofff | 9.6.14

    @Laurent
    Non c'est un des parcs les plus connus, mais le plus grand aussi. Disons que c'est bizarrement pensé. Comme je le note, on met des douches près de ceux qui n'en ont pas besoin et des supérettes là aussi où il y a ceux qui sont en pension complète.
    Bref, en dehors de tout cela il y a tout de même de belles choses à voir.
    Je dirais qu'aux USA tout est pensé pour ne pas sortir de sa voiture. Pharmacie en drive-in, banque en drive-in, etc...

  • Zwoofff | 9.6.14

    @Patrice
    oui, le parc avec le nombre de chinois au mètre carré le plus important qu'on ait visité.
    Super pour la fête de la musique. Commencez sans moi, j'arriverais un peu en retard. ;-))
    dis à Mickael que je pense à bosser mes gammes mais que pas de bol j'ai oublié mon saxo... sniff!

  • Anonyme | 9.6.14

    Pétard.. le moment sympa -( ...
    Faisons positif :
    - vous avez eu la chance de croiser vos sosies... si, si! Moi j'ai baptisé les deux marmottes Zwoofff et Pioux ; je suis sûre que vous aviez leur regard et leur moue face au shériff maigrelet!
    - vu le troupeau de touristes, ils doivent terminer avec l'allure sportive des bisons, le regard au sol et les épaules en cintre trop chargé.
    - vu votre position géographique, le Canada n'est pas trop, trop loin. (Enfin, vu de mon canapé, d'accord).
    Suis pour autant bien navrée pour vous et presque aussi déçue que vous!
    Vous bise, Gala

  • Zwoofff | 9.6.14

    @Gala
    on dort presqu'aussi bien que les marmottes, ça c'est sûr. mais vu mon pelage blanc, on va me prendre pour une marmotte albinos, une race extrêmement rare et je ne tiens pas à finir empaillé.
    Effectivement on est plus très loin du Canada et avec 15 jours d'avance sur notre programme alors on traîne un peu maintenant.
    On n'est pas trop déçus, ça va on s'en remet et gardons tout de même le positif de ce parc into the wild.
    On espère que vous, comme toute la région, vous ne souffrez pas trop des orages et grêlons.
    Bizzz

  • Lynda Carlson | 9.6.14

    Yes, Yellowstone is very popular and is easily accessible after the snow stops flying. You should go in the winter...no one is around and it is magnificent! No perfect place but at least you can see beyond the hordes of people, where beauty and tranquility abound. Continue your travels safely.

  • Anonyme | 10.6.14

    Pour adoucir vos soirées enneigées, ai trouvé dans mes recherches sur le Montana, une chanson sympa en duo de John Denver et Emmy Lou Harris : Wild Montana Skies.

    Je vous mets le lien : https://www.youtube.com/watch?v=tYuy9p1Hd3Y

    et la traduction du refrain :

    "Oh Montana, donne une maison à cet enfant,
    Donne lui l'amour d'une bonne famille et d'une compagne
    Donne un foyer à son coeur,
    Donne une lumière à ses yeux,
    Donne lui en frère le vent sauvage et
    Les ciels sauvages du Montana"
    Gala



  • Zwoofff | 10.6.14

    @Gala
    justement maintenant qu'on est un peu plus dans le Montana,plus de neige, route presque plate et chaleur douce. Tout va pour le mieux.
    Allez si vous êtes sages demain une petite vidéo...

  • Anonyme | 12.6.14

    Chouette, ou marmotte, ou écureuil, ou moose ou shériff "mains-pas-dans-poches"... nous avons été très sages, lol!!
    Gala

  • Zwoofff | 13.6.14

    @Linda Carlson
    We really enjoyed Yellostone but it's not a park for bicycles!!
    Groceries and showers very far from campgrounds, and the roads are very narrows and dangerous for us.
    Thank you to follow us.
    Big hugs

Enregistrer un commentaire

si vous choisissez "Anonyme" ne le restez pas en signant de votre prénom votre commentaire. Ce sera plus convivial. Merci. ;-)
ATTENTION : Il se peut que votre commentaire n'apparaisse pas de suite.
C'est normal. Nous devrons le valider dès que nous aurons internet... Cool!!!